BéninCulturela Une

Prochain album de Nikanor : Une œuvre « généreuse » saluée par artistes et musiciens du Bénin

À la faveur d’une séance d’écoute, au Golden Tulip de Cotonou, l’artiste chanteur Nikanor a présenté au gratin de la musique béninoise, dont Nel Oliver et Vincent Ahéhéhinnou, les titres de son  album intitulé « Le fils du pays », et dont la sortie est prévue pour le 16 juin prochain.

Dans une ambiance totalement détendue, la salle de l’hôtel s’est peu à peu remplie. Artistes de divers genres musicaux, opérateurs économiques, journalistes et autres acteurs du monde du show business ont répondu présent à l’invitation du jeune artiste que le Bénin et la sous-région découvrent depuis quelques années. Des visages familiers et presqu’en chuchotant, ça se salue ci et là. On reconnait Nasty et Amir. Les sœurs Teriba sont également présentes. Juste devant elles, l’icône de la musique béninoise, Nel Oliver échange quelques mots avec Vincent Ahéhéhinnou qu’on ne présente plus. K-roll du Togo a également fait le déplacement. Sessimè, un peu plus tard, se joint aux participants.

Tout est prêt pour commencer. Bientôt les lumières baissent d’intensité pour laisser du sombre dans la salle. Berchet Steeve, manager de Nikanor prend le micro pour le mot de bienvenue. Il s’excuse pour le retard [ça a permis au grand nombre d’invités d’être présents. D’autres viendront encore plus tard]. Pour lui, c’est un grand moment. Celui où Nikanor et son équipe partagent avec des oreilles avisées, les fruits de plusieurs années de travail. Apprécieront-elles ce qu’elles entendront ou non ? « On verra bien tout à l’heure », dit-il pour laisser place à une suite de présentations vidéo. La première, un résumé en quelques secondes du contenu de l’album. Elle est suivie des applaudissements de la salle visiblement mise en haleine. La vidéo suivante est une cérémonie de sortie d’enfant, dans une contrée africaine. Un enfant que l’on présente au ciel, à la nature et à la communauté. Cette vidéo est la représentation en images de la sortie de Nikanor, « fils du pays » qui se laisse découvrir par sa communauté, son pays et fans.

« un album généreux »

L’artiste, lui-même, prend la parole pour présenter à ses pairs, le contenu de l’album. « Ahiha » en featuring avec Sagbohan Danilou, dont il parle avec admiration et qu’il salue pour sa disponibilité, est le tout premier titre qu’il fait écouter. Une musique entrainante et un message de résilience face aux défis de la vie, laissent la salle dans un silence totale. Les épaules et les têtes n’ont pas suivi le mouvement. Elles ont bougé, beaucoup. À la dernière note, applaudissement et secouement de tête en signe d’acquiescement. Ça a plu. « J’aime. C’est bien calibré », commente Nasty. L’une des sœurs Teriba prend aussi la parole : « On a le message, et on a très envie de danser ».

Les autres titres, dont entre autres, « Ôga », « L’Amour ne suffit pas » en featuring avec Almok du Togo, « C’est l’amour » en featuring avec Sessimè ; « Nan wli bo nouwé » en feat. avec l’artiste bénino-guinéen Jupiter ; déchainent également applaudissements et beaucoup de commentaires de contentement. Les morceaux « Si minxo », « Le Mariage », « N’ko Dassou » et la suite, ont le même retour de l’assistance. « Si tu achètes un album, c’est parce que tu as aimé un titre particulièrement. Ici, tous les titres sont bons », déclare Nel Oliver ému et satisfait que la relève soit assurée. Il ajoute « C’est un album très généreux » en félicitant l’artiste pour ce bijou qui sera officiellement disponible le 16 juin 2022.

« Préparé avec le cœur »

De couleurs traditionnelle et urbaine, l’album qu’offre Nikanor aux mélomanes béninois comporte 17 titres. Déjà disponible en téléchargement digital au prix de 3 000 FCFA, cette livraison sera vendue en CD au même prix que le digital. Pour ceux qui voudraient l’avoir sur Clé USB, il leur faudra débourser la modique somme de 10 000 FCFA. « C’est un cadeau », conviennent plusieurs intervenants de la salle.

« Nous avons voulu donner au public béninois un album où on peut reconnaître Nikanor, un album que chacun peut s’approprier, un album que les parents peuvent jouer en présence de leurs enfants », explique le jeune artiste lui-même. Pour lui, c’est un album « préparé avec le cœur » et qui « vient du cœur ». Alors, comme un enfant qu’on présente au monde lors d’une cérémonie de sortie officielle, Nikanor pour son album tend les mains aux habitants du pays, à ses fans et à tous ceux qui aiment la musique.

Franck-Marie AGOSSOU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité