Politique

Violences préélectorales : Moele-Bénin au chevet des militaires blessés

Une délégation du parti Moele-Bénin a rendu visite, lundi 19 avril, aux militaires blessés lors des affrontements préélectoraux de la présidentielle 2021 et soignés à l’hôpital d’instruction des Armées du Camp Guézo. Conduite par son président, Jacques Ayadji, elle est allée témoigner la reconnaissance du parti aux forces de sécurité et de défense pour leur sens de professionnalisme.

Cette visite du parti Moele-Bénin intervient quelques jours après celle du chef de l’État et vise à apporter le soutien du parti aux soldats. Guidée par le Colonel Félicien Hounton, directeur de l’hôpital Camp Guézo, la délégation du parti s’est porté au chevet de chacun des militaires blessés et soignés dans le centre. Au nombre de 22, ils soignés dans différentes entités de l’hôpital à savoir la chirurgie, la médecine et la psychiatrie.

« Notre déplacement n’est que symbolique pour vous montrer que nous n’êtes pas seuls », a souligné le président Jacques Ayadji. Le président du Parti Moele-Bénin a notamment salué le professionnalisme avec lequel les forces de défense ont géré les événements. « Vous avez été très professionnels, autrement nous aurions eu un carnage. C’est ce que les gens souhaitaient pour qu’on parle négativement de notre pays à l’extérieur », note-t-il. Il a en conséquence féliciter le Haut Commandement militaire pour avoir su donner les bonnes instructions.

Lire aussi : Violences électorales : L’appel de Moele-Bénin à la classe politique et aux jeunes

Pour rappel, les violences préélectorales ont, selon le point officiel, fait 2 morts parmi les assaillants, 21 blessés dans les forces de sécurité et de défense et plusieurs dégâts matériels lourds.

« Justice doit être faite »

À la fin de la visite aux blessés, le parti Moele-Bénin a fait une déclaration de presse. Par la voix de son secrétaire général, Céphise Béo Aguiar, le parti a de nouveau dénoncer les violences des 3 et 9 avril passés. « Le drapeau national a été entaché et souillé. L’âme de la Nation a été durement éprouvée et affligée », regrette Moele-Bénin. Il fustige surtout les nombreuses atteintes à l’intégrité des forces de sécurité et de défense des derniers jours. « MOELE-BENIN note avec amertume et effroi que les manifestants pacifiques évoqués par certains étaient plutôt des mercenaires d’une autre époque, commis pour mettre à mal la paix et la quiétude collectives », déclare Céphise Béo Aguiar.

Face à ces événements qui ont affligé la République du Bénin, et surtout aux appels au soulèvement populaire de certains acteurs politiques, le parti invite l’opposition radicale à se démarquer. Également, il invite la justice à « retrouver tous ceux qui se sont mis en travers de ce qui organise et régit notre vivre-ensemble ».

Lire aussi : Patrice Talon au sujet des violences électorales : “C’est regrettable”

« Notre Pays a, à plusieurs occasions déjà dit NON à ces élans qui sont en marge de la construction de l’Etat-Nation.  C’est cet héritage que nous devons préserver et transmettre à la postérité. C’est avant tout une exigence citoyenne et patriotique », a conclu Moele-Bénin.

Franck-Marie AGOSSOU

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité