BéninPolitique

Violences préélectorales : Moele-Bénin dénonce les dénégations de l’opposition radicale

À la faveur d’une déclaration de presse, samedi 15 mai, Moele-Bénin a fustigé l’attitude de négation des violences préélectorales dont fait l’opposition dite radicale. Dans son adresse lue par son secrétaire général, Céphise Béo Aguiar, le parti appelle les autorités compétence à prendre toutes les dispositions pour la traduction devant la justice de toutes personnes responsables de ces violents événements préélectoraux.

« … si dans l’ensemble l’élection présidentielle s’est déroulée dans la paix et la quiétude, les malheureux incidents préélectoraux survenus dans certaines localités du pays ont eu le triste mérite de perturber la paix et la cohésion nationale. Des personnels des forces de défense et de sécurité, dont le seul tort est d’avoir voulu libérer les voies inter-États barricadées, ont été criblés de balles par des tireurs embusqués. Des populations ont été exposées et terrorisées, des édifices publics et des biens privés ont été détruits », affirme la déclaration de Moele-Bénin face à la presse.

Pour le parti, malgré ces regrettables événements vécus par tous, malgré les différents flagrants délits constatés ci et là, certains compatriotes continuent de nier la réalité de ces violences préélectorales. Moele-Bénin pointe du doigt notamment la dernière sortie médiatique sur RFI de l’ancien ministre des finances du Bénin, Komi Koutché. « À travers ces récentes déclarations, l’on se rend davantage compte que le projet de déstabilisation du pays est bien revendiqué par une pseudo-opposition », déclare le parti de Jacques Ayadji.

Appel à la justice

Une fois encore le parti demande à l’ensemble des acteurs de l’opposition ne se retrouvant pas dans les propos de l’ancien ministre à se démarquer. « Si pour Moele-Bénin, revendiquer avoir lancé aux populations, un mot d’ordre de manifestations pacifiques, mouchoir en mains, hostiles à l’élection du 11 avril 2021 est tout à fait convenable dans un État de droit, assumer la guérilla que nous avons observée par l’agression armée du personnel des forces de défense et de sécurité ainsi que des populations civiles est un rubicond à ne jamais franchir dans une compétition démocratique », déclare Moele-Bénin.

Par ailleurs, le parti appelle les autorités compétentes à prendre toutes les mesures pour retrouver les responsables des violents événements préélectoraux afin que justice soit faite. « Moele-Bénin demande une fois encore aux autorités à divers niveaux de prendre toutes les dispositions pour que plus jamais ces ignobles actes ne se reproduisent », lance Moele-Bénin.

Franck-Marie AGOSSOU

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité