Environnementla Une

Hygiène et Assainissement : Acteurs du secteur et Médias s’engagent pour un accès inclusif

Un nouveau rendez-vous du Café Média WASH a réuni ce 19 novembre 2019, acteurs du secteur eau, hygiène et assainissement et journalistes autour du thème « Agir et ne laisser personne de côté » retenu au plan mondiale pour la célébration de la Journée Mondiale des Toilettes. Une occasion de sonner la mobilisation pour un accès des personnes vulnérables aux installations d’hygiène et d’assainissement.

L’accès de tous à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement est un impératif de développement. Un défi que le Bénin peine encore a relevé à cause de l’insuffisance des efforts fournis jusqu’à présent dans le secteur. Si le sous-secteur de l’eau est un tout petit peu mieux loti, celui de l’hygiène et l’assainissement est bien déplorable à cause du faible investissement politique et financier dont il bénéficie.

« Au Bénin, selon l’enquête démographique de la santé réalisée en 2017, plus d’un ménage sur deux n’a pas de toilettes et la défécation à l’air libre est encore pratiquée par 53% de la population béninoise », rappelle Myriam Launay, chargé de programme à Protos et Vice-présidente du Canea, dans son allocution de lancement des échanges.

Des chiffres qui selon elle interpellent sur le fait que le Bénin est encore très loin d’atteindre l’Objectif de développement durable (ODD) n°6 qui vise à instaurer l’accès général à l’eau et l’hygiène, et une gestion durable des ressources en eau. Dans ces conditions, « nous nous devons, en tant qu’acteurs du développement en général, de l’eau, l’hygiène et l’assainissement en particulier, d’agir et d’interpeler », exhorte-t-elle en insistant sur le fait que les solutions qui existent ou qui seront trouvées doivent être adaptées à tous et à la portée de tous.

Dans une communication sur le thème « Situation et défis de l’accès des populations aux ouvrages », Pie Djivo de la DNSP rappelle que si des efforts sont fournis pour un meilleur accès à l’eau, l’hygiène et à l’assainissement, d’importants défis sont à relever pour espérer atteindre l’ODD 6 d’ici 2030. Entre autres, il cite la priorisation politique en vue d’un accès adéquat à l’assainissement afin de mettre fin à la défécation à l’air libre. Selon lui, il importe également la mobilisation des différentes parties prenantes, notamment une grande synergie entre les ministères sectoriels, les collectivités locales, les ONG et les Partenaires techniques et financiers. L’un des plus grands défis, souligne le communicateur, c’est la mobilisation des ressources financiers, à la fois extérieures qu’intérieures pour le financement des actions entrant dans le cadre des cibles HAB, etc.

Une seconde communication présentée par Zita Tomèty du programme PAPHyR, a édifié les participants, journalistes comme acteurs du secteur, sur les expériences réussies d’intégration des personnes vulnérables (personnes portant différentes sortes d’handicap) dans le processus Fin de la défécation à l’air libre (FDAL). Des best practices qui ont eu souvent pour socle la solidarité communautaire.

Lire aussi : Bénin/Accès universel à l’hygiène et l’assainissement : Le WSSCC mobilise les journalistes

Les discussions qui ont suivi les deux présentations ont permis aux participants d’appréhender, non seulement sur l’urgence d’agir, chacun en ce qui le concerne, pour l’accès de tous à l’eau, l’hygiène et à l’assainissement ; mais aussi sur l’importance de ne laisser personne de côté, quelles que puissent être ses conditions.

Jesdias LIKPETE

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité