Environnementla Une

Bénin/Accès universel à l’hygiène et l’assainissement : Le WSSCC mobilise les journalistes

Afin susciter l’engagement populaire et citoyen pour la promotion de l’hygiène et l’assainissement, la représentation béninoise du WSSCC (Conseil de concertation pour l’hygiène et l’assainissement, en français) a lancé la Campagne sociétale pour l’accès universel à l’hygiène et à l’assainissement. Dans ce cadre, une séance de déclenchement de l’initiative au niveau des hommes et femmes des médias a eu lieu ce 19 novembre, date dédiée à la célébration de la Journée Mondiale des Toilettes.

Cette séance avec les journalistes fait partie d’une série de rencontres prévues par le WSSCC et ses partenaires pour susciter une grande mobilisation autour de la question de l’hygiène et de l’assainissement. Il s’agit de se donner les moyens nécessaires pour, d’une part, induire un changement positif de comportement au niveau des populations, et d’autre part, une prise de conscience des politiques de l’intérêt qui doit être accordé à ce secteur.

Dès l’entame des échanges avec les professionnels des médias, toutes spécialités confondues, Félix Adégnika, coordonnateur du WSSCC Bénin insiste sur la nécessité de leur implication pour la réussite de la lutte pour l’accès universel à l’hygiène et à l’assainissement. « Vous êtes des acteurs importants sans lesquels le combat de l’hygiène et de l’assainissement dans le contexte actuel aura du mal à porter », souligne-t-il.

Cela est d’autant plus important, explique-t-il, que ce sous-secteur ne se porte pas bien au Bénin. En effet, 87% de la population béninoise n’utilisent pas encore de toilettes améliorées. Et sur ce nombre, 22% ont recours à des toilettes partagées. Pendant ce temps, plus de la moitié de la population du Bénin (53%) pratique la défécation en plein air.

Sur le plan de l’hygiène, 35% des ménages ne disposent pas de dispositifs de lavage des mains et sur 29% de personnes ne se lavent pas les mains après les toilettes.

A lire :  Projet LIRA2030-GR05/19 : Améliorer les pratiques populaires pour l’assainissement des eaux à Cotonou et Lomé

Une situation dramatique qui, selon le Coordonnateur du WSSCC Bénin favorisent l’émergence et la persistance de plusieurs maladies dont le choléra, la fièvre à virus lassa, la gale, les infections chez les enfants, etc. ; et leur lot de décès.

Nécessaire prise de conscience collective

Au regard de l’ampleur de ce problème sanitaire, une prise de conscience collective est urgente afin d’accélérer le processus pour l’accès de tous à des installations d’hygiène et d’assainissement. Autrement le Bénin ne pourra pas être au rendez-vous de l’agenda 2030 en ce qui concerne l’ODD 6.

Pour Pie Djivo de la Direction nationale de la santé publique, les efforts fournis jusque-là ne sont pas suffisants. « La situation ne fait pas beaucoup réagir nos autorités. Les chiffres sont là et ne mentent pas », s’indigne-t-il. Et d’ajouter « Il est dit qu’en 2025, nous devons être à 75% de la valeur cible. Mais aujourd’hui, nous sommes encore à 12% et le taux de progression n’augure pas de ce que nous serons au rendez-vous ».

Une inquiétante situation qui contraste avec les choix opérés jusque-là par les politiques, déplore Félix Adégnika. Il fustige notamment le déclassement institutionnel de la structure en charge l’hygiène et de l’assainissement d’une direction en service et le trop faible financement du sous-secteur à l’interne. « Alors qu’il est attendu 3,5 milliards de FCFA pour le sous-secteur, c’est seulement 100 millions que le budget national lui a consacré cette année. Et l’année prochaine, ça pourrait être 50 millions », regrette le coordonnateur du WSSCC.

Dans le même temps, le sous-secteur de l’hygiène et l’assainissement est confronté à un déficit criard ou à la non actualisation de documents cadre et réglementaires. Ce qui favorise le piétinement constaté jusque-ici.

Lire aussi : Accès à l’hygiène et l’Assainissement : Acteurs du secteur et Médias s’engagent pour plus d’inclusion

Les échanges et les éclaircissements apportés aux préoccupations des journalistes, leur ont permis de mieux appréhender la situation, le danger qui prévaut et donc de s’engager unanimement pour accompagner la dynamique déjà en cours.

Jesdias LIKPETE

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité