EuropeInternational

Israël : Benyamin Nétanyahou en passe de perdre le pouvoir

Le président israélien Reuven Rivlin a demandé, mercredi 5 mai, au chef de l’opposition Yaïr Lapid de former un gouvernement. Cette demande remet en jeu le poste de premier ministre occupé depuis 12 ans par Benyamin Nétanyahou.

Après une douzaine d’années passées à la tête de l’État hébreu, Benyamin Nétanyahou est en passe de perdre le pouvoir. Après un énième échec, mardi soir, à réunir les 61 députés nécessaires à la formation d’un gouvernement, il a ouvert la voie à ses adversaires. Ce qui n’a pas tardé à arriver. Le président Reuven Rivlin a demandé, mercredi, au chef de l’opposition Yaïr Lapid, de tenter de former un gouvernement.

« J’ai parlé avec Yaïr Lapid et je lui ait dit que je lui accordait le mandat de former le gouvernement », a indiqué Rivlin lors d’une allocution officielle depuis la présidence à Jérusalem. Une proposition qui n’est pas une surprise. Le parti centriste Yesh Atid de Yaïr Lapid est arrivé deuxième des élections législatives de mars dernier.

Lire aussi : Tchad : « plusieurs centaines de rebelles neutralisés », selon l’armée

Yaïr Lapid affirmait, lundi, être prêt à se voir confier le mandat de former un gouvernement. « Le temps pour un nouveau gouvernement est venu (…). Il s’agit d’une opportunité historique de briser les barrières qui divisent la société israélienne, d’unir les religieux et les laïcs, la gauche, la droite et le centre », a dit le chef du parti Yesh Atid.

Une page de l’histoire d’Israël se tourne

Est-ce la fin de règne pour le premier ministre le plus pérenne d’Israël ? Tout porte à le faire croire. La réussite de la mission confiée à Yaïr Lapid enverra Nétanyahou, au pouvoir depuis 2009, dans l’opposition. La partie n’est, certes, pas encore finie pour lui. Pour que l’actuel chef du gouvernement israélien soit définitivement évincé, il faut que Lapid parvienne à former un gouvernement. Ce qui n’est pas qui n’est gagné d’avance ; les voix appelant au “changement” ne faisant que 51 députés. Yaïr Lapid doit donc rallier dix autres sièges pour atteindre les 61 députés requis pour la formation d’un gouvernement.

Lire aussi : Israël : Une bousculade géante fait plus de 40 morts

Si l’actuel chef de l’opposition y arrive, une importante page de l’histoire d’Israël se tournera avec le départ de Benyamin Nétanyahou. Au cas contraire, les Israéliens devront retourner aux urnes une cinquième fois en moins trois ans.

Jules Adolphe

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité