BéninCulture

Bénin : Inscrit au Guinness des records, le plus grand globe terrestre en matériaux recyclés présenté au public

Le jardin de l’hôtel Golden Tulip Le Diplomate a accueilli, jeudi 21 avril 2022, le vernissage du « Plus grand globe terrestre en matériaux recyclés ». Un événement qui a consacré également l’annonce de son inscription au Guinness des records.

C’est un événement inédit tant pour l’artiste, Caroline Chaptini, que pour le Bénin. Le globe terrestre qui trône désormais dans le jardin de l’hôtel Golden Tulip est le plus grand au monde réalisé essentiellement en matériaux recyclés. Ce qui lui vaut d’être inscrit dans les très convoités et prestigieux livres de Guinness des records. « C’est avec joie que je vous annonce que l’œuvre est acceptée pour figurer dans le Guinness des records », annonce le représentant de l’institution à la faveur d’une visioconférence.

Pour Caroline Chaptini et le Groupe Chagoury Frères qui a soutenu et accompagné l’initiative, il s’agit de la réalisation d’un rêve. « Grande est notre joie de voir se concrétiser un rêve de Tony Chagoury : celui d’inciter les talents béninois à figurer eux aussi dans le prestigieux livre Guinness des records », précise le représentant du Groupe Chagoury Frères. Et d’ajouter « Par cette opportunité donnée à Caroline Chaptini au Bénin, le nom de notre pays figurera aussi dans ce prestigieux livre. La seule et unique aspiration du Groupe Chagoury Frères en tant que sponsor de ce projet était en effet de poser cette œuvre sur le territoire béninois ».

Un gigantesque clin d’œil à l’environnement

Imposante et fière, l’œuvre de Caroline Chaptini est une sphère de 10 m de diamètre réalisée, sur structure en acier, grâce à la collecte de plus de 500 000 bouchons et déchets plastiques, soit 5 tonnes. « Ceci n’est que la collecte de quelques mois, à petite échelle. Imaginez-vous, l’impact des déchets à une plus grande échelle. Chacun de nous peut faire un petit effort dans l’intérêt de la planète », souligne l’artiste qui est aussi activiste de la protection de l’environnement.

L’œuvre qui honore le Bénin comporte sur sa surface 60 drapeaux de différents pays du monde, ainsi que des logos d’organisations médicales mondiales (Croix-Rouge, médecins, infirmiers, etc.) La présence de ces dernières sur le globe est l’hommage que l’artiste entend rendre au corps médical et aux personnels de santé pour leur contribution à la lutte contre la pandémie de la Covid-19.

Respectueuse de l’écologie dans sa conception, les déchets qui surviendront de l’œuvre à la fin de l’exposition seront rachetés par une des sociétés du Groupe Chagoury Frères. « Les recettes ainsi générées par cette vente de déchets iront aux organisations caritatives luttant contre le cancer infantile », précise le représentant du Groupe.

« Outre sa capacité à émouvoir et à porter ce discours, cette œuvre est aussi une réelle performance. Elle se situe, du reste, dans la continuité de la carrière de l’artiste. Car, après avoir réalisé la plus grande mosaïque avec des bouchons de bouteilles ; la plus haute sculpture créée à partir de bouteilles en plastique, puis, le plus grand ouvrage recyclable sous forme de drapeau géant, Caroline Chaptini est sur le point de battre un autre record basé sur la conscience environnementale à travers ce globe terrestre conçu avec des matériaux recyclables », indique le ministre en charge la culture, Jean-Michel Abimbola. Il rappelle que l’artiste n’a de cesse d’interpeler les citoyens de la planète sur les défis modernes de l’humanité, la responsabilité de l’homme dans la préservation de son environnement.

« Mais cet engagement ne fait sens que lorsqu’il rencontre celui d’autres passionnés de la même cause, je veux parler des frères Chagoury », poursuit le ministre pour saluer le rôle joué par le Groupe Chagoury Frères dans la réalisation de cette œuvre.

Un écho à la célébration de la culture au Bénin

Pour le ministre Jean-Michel Abimbola, la réalisation de ce grand globe terrestre en matières recyclables est très opportune. « A l’heure où le Bénin célèbre les riches trésors royaux de retour sur leur terre natale et les œuvres de l’art contemporain, il est tout à fait juste que des sensibilités artistiques d’autres horizons, viennent participer à la fête ou viennent y faire écho », précise-t-il. Car, explique le ministre, ces œuvres s’inscrivent dans la vision globale du gouvernement de faire du Bénin une terre d’art et d’effervescence de la création.

Jesdias LIKPETE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité