EducationSociété

Formation professionnelle : Vidéo leader libère sa 10ème promotion de jeunes diplômés

La dixième promotion des jeunes étudiants diplômés de Vidéo leader a reçu ce samedi 19 septembre son parchemin. Après deux années de formation, ils sont prêts pour le marché de l’emploi. Un nouveau pari vient d’être gagné par le promoteur de Video Leader.

C’est désormais acquis. Les jeunes de la 1ème promotion de vidéo leader ont désormais en main la clé de leur avenir. Tous formés pour être utile sur le marché de l’emploi, ils viennent ainsi de rehausser l’image de ce centre de formation des leaders de l’image et du son. Encadré par des professionnels du métier avec des stages pratiques, ces jeunes détiennent désormais leur gagne-pain. Roger Migan parrain de la promotion n’a pas caché sa joie sur la capacité de ces jeunes à être employés. Pour lui, c’est une responsabilité désormais de pouvoir accompagner ces jeunes. « C’est un honneur et c’est également une lourde responsabilité », a-t-il confié. Pour l’éminent journaliste de l’Ortb à la retraite, « Je ne peux pas voir des jeunes confrères sortir et se promener comme si de rien n’était. C’est essentiel que ces jeunes soient encadrés ». Il pense pour sa part que ces jeunes ont l’obligation de parachever ce qu’ils ont entamé à vidéo leader. Ceci leur permettra de devenir de vrais professionnels et très compétents qui exercent leur métier de façon objective ». A en croire le parrain, « Pour exceller dans le métier que nous faisons, le journalisme, dans le monde des médias, il faut d’abord être humble ». Roger Migan ajoute que, « L’humilité est la clé de voute de l’évolution du journaliste ou du communicateur ». Il estime que ces jeunes diplômés doivent lutter pur avoir de la compétence. Il dira, « Une compétence dans l’humilité et le respect des autres et faire le travail comme il se doit, travailler en vrai professionnel. Ce n’est que la seule façon de s’en sortir ». Confiant du rôle des parents, il souligne « Je crois que les parents savent qu’aider leurs enfants, c’est les orienter vers les formations qui leur permettent de se prendre en charge en peu de temps. C’est pourquoi des structures comme vidéo leader se sont investis pour permettre à ces jeunes de se former rapidement et être apte à se prendre en charge ».

Pour Didier Toulassi Promoteur de vidéo leader, les parents doivent opter pour une formation professionnelle à leurs enfants. Pour celui-ci, « Si les parents ont de l’argent, qu’ils demandent aux enfants de faire une formation professionnelle tout en poursuivant les études. Cela pourra les aider à l’avenir pour s’en sortir ». Le patron de vidéo leader pense que « Si les parents n’ont pas les moyens, ce n’est pas l’heure de pleurer parce que là, il s’agit de dire la vérité à sa progéniture. Mon enfant, je n’ai plus la capacité de t’envoyer à l’école, je souhaiterais que tu fasses une formation professionnelle parce que quand tu vas commencer par gagner de l’argent tu pourras refinancer tes études. C’est de ça qu’il est question et cela a été démontré ». Malheureusement, il se désole de ce que certains préfèrent investir dans des formations universitaires. Il pense que « quand on dit université c’est étudier au-delà des branches ». Mais puisque « l’homme n’est pas un singe, l’homme n’est pas un oiseau pour voler, il doit réfléchir sur comment aller au-delà des branches ». « On doit faire attention dans les études et comprendre que la licence, le master dorment déjà à la maison. Si c’est ça, on doit comprendre que notre objectif ce n’est pas d’envoyer l’enfant pour qu’il finisse dans le néant », souligne Didier Toulassi. Contrairement à la formation universitaire, la formation professionnelle aide les jeunes à vite trouver un déboucher. A vidéo leader, « Quand ils finissent ils trouvent à faire. Il y a déjà 50% qui ont déjà trouvé du travail. Avant la fin de leur formation j’ai toujours des demandes », rassure Didier Toulassi. Il dira que « C’est notre fierté et je crois que d’ici la fin de l’année, on va finir avec ceux qui ont reçu leur parchemin aujourd’hui et ils seront dans les maisons de productions ».

Il faut dire que vidéo Leader forme des jeunes dans plusieurs branches. Selon le promoteur, « La formation dure deux ans mais en réalité c’est un an. En une année la formation se déroule dans les métiers de l’image, le pilotage de drone, le montage et infographie, le graphisme PAO, le web design ». « Nous avons initié maintenant la présentation web TV et nos jeunes qui désirent faire l’aventure de la présentation au niveau des télévisions peuvent déjà commencer à vidéo leader et finir dans les télévisions », informe-t-il. A l’en croire, « Nous notre objectif est d’amener les jeunes à l’espoir. Quand un jeune a l’espoir, il peut évoluer. Nous avons cette capacité de former les jeunes et de leur trouver d’emploi parce qu’aujourd’hui nous avons un vaste réseau de partenaires ».

Saluant le travail qu’abat Didier Toulassi, Gérard Migan se dit heureux de ce qui se fait à Vidéo Leader. « Chaque année, il met des jeunes sur le marché de l’emploi ». Il souhaite que ces jeunes fassent « le travail avec cœur, beaucoup d’amour et d’exigence ». Pour Gérard Migan, ils doivent rester discipliner ». « Ils doivent fonctionner sur la base de transparence, ne pas vivre dans l’arrogance », conseille-t-il. A en croire celui-ci, « L’humilité dans le travail est très importante ». L’ancien journaliste de l’Ortb invite les jeunes à ne pas être accros à l’argent facile mais rester objectif sur le terrain.

Giscard AMOUSSOU

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité