Politique

«La décision d’exclusion de Andoche Amègnissè date de longtemps», selon Jacques Ayadji

Lors de son passage, ce dimanche 25 avril, sur l’émission “Ma part de vérité” de Golfe télévision, le président du parti Moele-Bénin, Jacques Ayadji, a levé un coin de voile sur les réels motifs ayant conduit à l’exclusion du prof. Andoche Amègnissè.

Andoche Amègnissè n’est plus membre du parti Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin). La décision du bureau politique national du parti a été rendue publique hier. Selon le président du parti, Jacques Ayadji, « des gens font une confusion en reliant cette exclusion à la récente sortie du directeur de la communication de la présidence de la République. La décision d’exclusion de l’ex-camarade Andoche Amègnissè date de plusieurs semaines déjà. Elle est plutôt liée à certaines prises de position qui ne concordent pas avec celles de Moele-Bénin qui est un parti bien organisé ».

Il ajoute : « Nous n’avons pas voulu sortir cette décision pendant la campagne électorale parce que nous étions pris par notre objectif de ce moment qui est la réélection du président Patrice Talon. Une fois la campagne finie, nous sommes revenus à cette décision qui a été rendue publique ».

Contrairement à ce qu’affirme donc une certaine presse, l’exclusion de l’ex-militant de Moele-Bénin n’est nullement liée à ses récents propos au lendemain de l’intervention du directeur de la communication de la présidence de la République sur un média français, en l’occurrence Rfi.

A la lecture de la décision, l’intéressé est sorti des rangs du parti pour “fautes graves”. En effet, les responsables du parti dénoncent les déviances de leur ancien camarade. Il lui est reproché, par exemple, ses écrits en déphasage avec la ligne du parti et ses attaques contre le président Patrice Talon, candidat de Moele-Bénin, sur les réseaux sociaux. Cet activisme injustifié de Andoche Amègnissè, qui s’est observé tout le long du processus électoral, paraît aux yeux des responsables du parti dangereux et nuisible à la formation politique.

Mais, à en croire un responsable du parti, Andoche Amègnissè est un coutumier des faits. « L’intéressé est d’ailleurs dans la récidive. L’année dernière, il avait fait pareil. Une fois rappelé à l’ordre, il avait supprimé les publications et s’était confondu en excuses avec le ferme engagement de respecter la ligne du parti. Mais il reprendra du service à la veille de la présidentielle jusqu’à maintenant », précise-t-on à Moele-Bénin.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité